Assurance auto : les jeunes conducteurs souvent pénalisés

Sous certaines conditions légales et en cas d’accident routier, une compagnie d’assurance a l’obligation de régler la totalité ou une partie des frais de réparation des véhicules de leurs souscripteurs.

Par la même occasion, il leur arrive de devoir également payer les frais des éventuelles autres voitures victimes si le préjudice vient de leur assuré. Toutefois, il leur est possible de pénaliser leurs membres en refusant de payer (pour cause non fortuite par exemple) ou en leur proposant des tarifs plus chers. A partir de ce constat, quelles sont les possibilités pour les jeunes conducteurs de souscrire une assurance auto ? Plusieurs points sont pris en compte par les assureurs pour ce qui est de cette population considérée à risque.

Des statistiques alarmantes

Les chiffres sur le niveau de conduite des jeunes gens sont éloquents, bien qu’ils aient connu une certaine diminution depuis 2010. En 2016, les compagnies d’assurance auto ont ainsi relevé plus de 3600 personnes tuées par des accidents de la route dans l’Hexagone. Aussi, les enquêtes ont montré que les coupables sont notamment les jeunes conducteurs, avec un pourcentage d’accidents causés de 70%; cette mauvaise performance étant due à plusieurs facteurs tels que le manque d’expérience et la négligence.

Les risques face à l’expérience

La plupart des jeunes conducteurs, qui appartiennent à la tranche d’âge de 18 à 24 ans, n’ont fait que le minimum d’heures de pratique requis avant de passer leur examen de conduite. Du fait de leur manque d’expérience en conduite, ils se retrouvent souvent impliqués dans des accidents routiers qui valent très chers à leurs assureurs. Connaissant les risques, ces derniers ont donc pris différentes mesures pour minimiser leurs coûts.

Les imprudences diverses

Outre le manque d’expérience, les jeunes conducteurs commettent toutes sortes d’imprudences. Utiliser son téléphone au volant, boire avant de conduire, être distrait par les passagers ou par des choses sur la route… telles sont les plus grandes intrépidités qui causent généralement les accidents parmi cette tranche de la population.

L’analyse des assureurs face à cette population à risque

Comme detective-banque le précise, les statistiques sont inquiétantes et certaines compagnies refusent même d’assurer les personnes qui ont obtenu leur permis depuis moins d’un an. Cependant, pour d’autres assureurs, cela ne semble pas être une solution efficace face au risque que présentent les jeunes conducteurs. C’est pourquoi, en vue de diminuer l’insécurité routière, les assurances auto prennent des dispositions qui profitent à toutes les parties prenantes. Il s’agit par exemple de conseiller les assurés, voir les pousser à opter pour la conduite accompagnée en contrepartie d’un tarif de contrat qui leur est plus abordable. De ce fait, leur malus de jeune conducteur pourra être réduit de 50% et il est même possible d’en tirer profit afin d’obtenir un meilleur tarif. Il existe sinon d’autres options telles que souscrire en tant que conducteur secondaire et non en tant que jeune conducteur, une solution pratique pour ceux qui utilisent les véhicules de leurs parents pour se déplacer. Aussi, combiné à la conduite accompagnée, cela permet d’éviter les surprimes !

Share this article

Connectez-vous pour commenter

Informations

Securite-routiere-22 est un portail d'information, aide et conseils, sur la sécurité routière, le code de la route, le permis à points l'automobile, les taxis, les chauffeurs privés et tous ce qui touche le domaine de la route.

DERNIERS POSTES

Newsletter

Pour rester informé(e) de l’actualité et événements de Securite-routiere-22, abonnez-vous à notre newsletter.